Le Pr Khayat conteste l'ampleur des cancers "environnementaux"

Publié le par NOUZILLE

Extrait d'une interview donnée sur France Inter le 21 novembre 05 par le Professeur KHAYAT, cancérologue à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, Président de l’Institut national du cancer.
-"Dans tous les documents anglo saxons à l’Institut du cancer américain, etc, on dit bien que 70% des cancers sont dus à l’environnement… sont dus aux facteurs d’environnement environmental factors. Sauf qu’aux Etats-Unis, quand on parle d’environmental factors, on veut dire le tabac, l’alimentation, le sol, les virus, les bactéries, les radiations. Tous les facteurs autres que les facteurs dit endogènes », c’est-à-dire les hormones, grosso modo."
"Quand en France, le professeur Belpomme traduit ce mot par l’environnement, 70% des cancers sont dus à l’environnement, il laisse planer l’idée qu’en fait ça veut dire la pollution. Pourquoi ? » Parce que, en France, quand on dit « environnement », on dit « pollution ». C’est faux. L’Académie de médecine est en train de sortir une très très grosse étude, dans laquelle ils reprennent les causes de cancer en France. La pollution, c’est-à-dire ce que nous en France nous appelons « l’environnement » c’est presque rien. Naturellement, même ce serait une mort de trop, mais revenons à la réalité. Comparé au tabac, c’est rien. Le tabac, c’est 60 000 morts dont un peu plus de la moitié par cancer. Là, où la pollution, dans le sens où nous l’entendons en France, c’est-à-dire pollution de l’eau, l’air, alimentaire, c’est probablement moins de 3000 cas…"
"Il y a des causes parfaitement connues à nos cancers qui n’ont rien à voir avec la pollution… Les Américains le disent aujourd’hui, choqués du débat français, franco-français sur ce sujet, l’Académie va sortir son rapport : « Causes du cancer en France » et vous verrez que cela confirme ce que je suis en train de vous dire »."

Commentaire: Ces propos reprennent le débat classique sur l'ampleur des facteurs "environnementaux", selon leur définition, anglo-saxonne ou française. Autant la conception large du Pr Belpomme, d'inspiration anglo-saxonne, recouvre en effet un champ trop vaste, allant du mode de vie à la pollution, autant celle du Pr Khayat, restrictive, semble passablement minimaliste. Le chiffre avancé de moins de 3000 cas est largement sous-estimé puisque les seuls cancers liés à l'amiante provoque déjà entre 3 et 4000 décès chaque année! Or il y a aussi d'autres cancers liés aux produits chimiques, ainsi que la pollution urbaine, qui est à l'origine de milliers de décès par cancers, sans oublier le radon, qui provoquerait, à lui seul, environ 3000 décès par an en France. Difficile, donc, de suivre le Pr Khayat dans son estimation. L'Académie de médecine, dont le Pr Khayat évoque un rapport attendu sur la question, a toujours défendu, tout comme l'Académie des sciences, une conception très conservatrice et très "minimaliste" des causes environnementales, que ce soit sur la dioxine, l'amiante, la pollution, les rayonnements ionisants, etc. Son prochain rapport ne devrait pas déroger à cette tradition.

Commenter cet article