Plan Santé Environnement: peut mieux faire

Publié le par NOUZILLE

La mise en œuvre du Plan national santé environnement (PNSE) de juin 2004, décliné en 45 actions touchant la qualité de l’air, de l’eau ou des sols, a fait l’objet d’un bilan partiel le 13 décembre, sous l’égide de l’Agence française de sécurité sanitaire environnementale et du travail (Afsset).

-Légionellose : le ministère de l’Ecologie a avancé que le recensement des tours aéroréfrigérantes, soumises aux réglementations des installations classées, a été effectué et qu’une enquête a été menée auprès de 3800 hôpitaux et autres établissements de santé sur ce risque.

-Satunisme : n décret de la loi de santé publique du 9 août 2004 sur le saturnisme est en cours de préparation. Il généralise l’obligation d’une expertise plomb lors de la vente d’un logement ancien (auparavant, certaines zones géographiques à risques étaient seuls concernéss).

- Plomb, composés organiques et dioxines : pour les émissions industrielles de polluants très toxiques (plomb, cadmium, composés organiques, dioxines), des actions de recensement et de diminution ont été engagées, notamment pour respecter le plan de réduction des émissions polluantes de juillet 2003. Selon le ministère, les émissions de dioxines, après application de nouvelles normes au 1er janvier 2006, seraient 100 fois plus faibles qu’en 1995.

- Eau : le projet de loi, adopté en première lecture au Sénat en avril dernier, est toujours en discussion. Un décret sur les périmètres de protection des captages d’eau potable est en préparation.

- Air intérieur : l’enquête sur plus de 600 logements s’achève en décembre et devrait permettre, selon les autorités, de faire des recommandations pour réduire l’exposition à certains polluants. De nouvelles études nationales seront ensuite engagée sur les écoles et sur les biocides.

-Fibres minérales artificielles, qui ont remplacé l’amiante, un rapport est attendu prochainement sur l’exposition générale de la population et des salariés et des dossiers de reclassification des fibres de verres ont été adressés aux experts européens pour discussion. Par ailleurs, un décret portant sur des valeurs limites d’exposition professionnelle est en cours d’élaboration pour 10 nouvelles substances cancérigènes et toxiques pour la reproduction.

Formaldéhyde : l’étude d’évaluation des risques sanitaires a été engagée en 2005, tout comme sur les risques liés aux composés organiques volatils.

-Recherche : un programme de l'Agence nationale de la recherche (ANR) sur le thème Santé-environnement et santé-travail a été créé, doté pour l'année 2005 de 10 millions d’euros.

COMMENTAIRE : le PNSE se met en œuvre, mais il est encore loin du compte. L’optimisme officiel masque des handicaps lourds, critiqués par maints experts et largement décrits dans le livre « Les Empoisonneurs » : pauvreté des moyens, éparpillement des expertises, loi sur l’eau trop timide, ambitions limitées sur l’air, failles de la future réglementation sur les dioxines et les PCB, faiblesses sur la pollution liée au transport, retards sur l’air intérieur, presque rien sur les risques radiologiques ou le radon, risque amiante encore sous-estimé, absence d’information du public sur les produits biocides, retards sur le domaine santé au travail, recherche toujours en berne. Mais il ne faut, paraît-il, pas regarder le verre à moitié vide…

A SIGNALER: l'AFSSET (www.afsse.fr) vient d'ouvrir (voir bas de la rubrique liens, ci contre) un site web fort instructif, portail sur la santé-environnement-travail, (www.sante-environnement.fr/ ), promis de longue date. Il oriente vers de multiples fiches pratiques à télécharger sur tous les thèmes, très didactiques et accessibles.

Commenter cet article